Dernier jour sur terre – David Vann

71-uwLmbaaL

Date de parution : 4 Septembre 2014

Editeur : Gallmeister

Nombre de pages : 256 p.

EAN : 978-2351785447

Résumé

Le 14 février 2008, Steve Kazmierczak, 27 ans, se rend armé à son université. Entre 15 h 04 et 15 h 07, il tue cinq personnes et en blesse dix-huit avant de se donner la mort. À l’âge de treize ans, David Vann reçoit en héritage les armes de son père, qui vient de mettre fin à ses jours d’un coup de revolver. Quel itinéraire a suivi Steve Kazmierczak avant de se faire l’auteur de ce massacre ? Quel parcours l’écrivain David Vann devra-t-il emprunter pour se libérer de son héritage ? L’auteur retrace ici l’histoire de ce meurtrier, paria solitaire, comme tant d’autres. Comme lui par exemple, qui enfant se consolait en imaginant supprimer ses voisins au Magnum.

Dans une mise en regard fascinante, l’auteur plonge dans la vie et l’esprit d’un tueur pour éclairer son propre passé, illuminant les coins obscurs de l’Amérique d’aujourd’hui où l’on se protège de toutes ses faiblesses une arme à la main

Avant-propos

Nous avons tous déjà vécu ce moment où, assis sur son canapé devant le journal télévisé, le présentateur nous annonce une nouvelle tuerie dans un établissement scolaire. Ce phénomène tragique qui nous touche au plus profond de notre chaire. Bien souvent, ces évènements se déroulent aux Etats-Unis et les informations sont distillées au compte-goutte ; on ne sait rarement plus de détails que le nombre de victime, le lieu et parfois l’identité du tueur…

Grâce à ce livre, j’ai souhaité pouvoir entrer plus précisément dans l’histoire d’une de ces tueries, c’est le sujet qui m’a donné envie de lire cet ouvrage. De plus, j’ai lu une interview de l’auteur dans un magazine qui vantait les mérites et la qualité littéraire de David Vann, écrivain mésestimé dans son pays : les USA. Mais après la publication française de Sukkwan Island, l’ouvrage que je me suis procuré, Dernier Jour sur Terre vient de connaître une réédition française inédite pour découvrir une histoire de tuerie oui mais pas seulement…

Mon petit avis

… Pas seulement car l’ouvrage ne traite pas uniquement de la tuerie sur le mode de l’enquête policière. C’est d’ailleurs ce qui m’a principalement attiré vers ce livre : l’auteur dresse, tout au long de l’histoire, un parallèle entre sa vie, son parcours et le cheminement meurtrier de Steve Kazmierczak, jeune homme de 27 ans qui, le 14 février 2008, se rend armé à son université.

Dans les trois premiers quart du libre, l’histoire principale est saupoudrée de passages (un peu romancés sans doute) de la vie de David Vann. Ces courts intermèdes donnent du sens au fond de l’histoire. L’auteur nous explique quel chemin il a suivi après le suicide de son père pour ne pas commettre les mêmes atrocités que Steve. Ce qui est choquant, c’est la similarité des deux vies. Cela permet de mettre du réel, de poser un cadre quasi biographique à ce récit. Même si je le répète tout cela est une histoire vraie. Comme l’explique l’auteur, il a souhaité essayer de comprendre le pourquoi de la tuerie et non pas faire un procès. Comment cela est-il arrivé ? Qu’est ce qui a fait que Steve en est arrivé à cette horreur ? Pourquoi ? Quelles sont ses raisons ? Aucune envie de justifier les actes mais juste de comprendre et le lecteur que je suis souhaitait simplement comprendre l’histoire.

L’auteur a mené une longue enquête pour arriver à ce résultat. D’ailleurs le côté « enquête » était très intéressant au départ mais mon attention à tous les détails (jours, heures, lieux…) s’est quelque peu effilochée au fil de ma lecture. Un certain ennui m’a emporté de temps en temps… C’est dommage, je regrette la trop grande abondance de détails qui m’ont perdu quelquefois, j’avais l’impression de lire sans rien enregistrer.

L’enquête suppose forcément de rencontrer des personnes qui ont connu Steve Kazmierczak. Et là se trouve le point fort de tout l’ouvrage selon moi. David Vann a pris contact avec beaucoup d’anciens amis du tueur et l’approche réellement psychologique du personnage prend une autre dimension grâce à ces témoignages. On peut lire des échanges de mails ou des bribes de conversations téléphoniques et cela m’a permis de m’immerger à nouveau dans l’histoire.

Au final cet ouvrage est un essai social, une biographie tragique, une critique d’un pays ou les armes sont en vente libre, une autobiographie se terminant en happy end et beaucoup d’autres choses que chacun découvrira. J’ai apprécié cette lecture pour l’originalité de la démarche et pour l’angle psychologique et objectif choisi par l’auteur. Ce que j’ai moins aimé est très certainement la répétition des scènes de vie et l’accumulation de détails. C’est une lecture qui m’a vraiment changé de mes habitudes mais qui m’a appris des choses et ce n’est pas toujours le cas…

Publicités

2 réflexions sur “Dernier jour sur terre – David Vann

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s