Standard – Nina Bouraoui

couv64432798

Date de parution : 8 Janvier 2014

Editeur : Flammarion

Nombre de pages : 284p.

Résumé

Bruno Kerjen avait la certitude que « le monde réel était fait d’hommes et de femmes à son image, qui pouvaient être remplacés sans que personne remarque la différence de l’un, l’absence de l’autre ». Employé d’une entreprise de composants électroniques, cet homme de 35 ans n’attendait rien de la vie. À l’occasion d’un week-end passé chez sa mère près de Saint-Malo, il recroise Marlène. La toxique Marlène de ses années de lycée. Bruno Kerjen, qui s’était comme protégé jusque-là d’éprouver tout sentiment, a désormais un rêve : Marlène. Portrait d’un antihéros de notre temps, d’un homme sans qualités replié sur lui-même, mû uniquement par la peur, Standard est aussi un roman tragique : un homme va chuter, inéluctablement et sous nos yeux, parce qu’il s’est décidé à aimer.

Ma lecture

J’ai ce livre depuis un assez long moment à proximité de moi et je ne me suis jamais vraiment intéressé à son contenu. Et par un beau matin, j’ai décidé de lui faire son affaire. Je ne connais pas l’auteur, pas vraiment l’histoire et je me suis juste basé sur le titre… Standard… un mot simple pour une kyrielle de possibilités.

Le livre est écrit à la troisième personne, il raconte la vie de Bruno Kerjen, un homme banale, avec une vie simple et c’est tout. Il aime son travail, tout du moins, il le déteste moins que le reste. Il est tiraillé entre la simplicité de sa vie et sa volonté à la rendre toujours plus simple. Métro-boulot-dodo ponctué par une touche de téléphone rose le soir… Une vie banale que je vous dis ! Tout cela va être remis en cause avec le retour d’un « amour » de jeunesse.

Si l’on excepte le fait que durant la grosse première moitié du livre tourne un peu en rond, cherchant des réponses existentielles sans vraiment s’en donner la peine ; l’histoire est assez prenante. Il faut noter que les quelques dialogues donnent un peu de peps à une narration un peu terne et un peu passé. Parfois, je me suis clairement ennuyé, sachant d’avance que la vie de Bruno est toujours identique. Puis vient le moment ou le personnage féminin rentre en scène, si l’on met de côté la facette un peu « nunuche » et surannée de Marlène, elle redonne, par sa présence, une nouvelle dimension à ce bouquin. Ouf, la fin du livre reprend du poil de la bête et file (toujours) tranquillement vers une fin qui est loin d’être l’apothéose !

Paradoxe de ce livre, je n’arrivais pas vraiment à lâcher le livre malgré l’ennui qui me gagnait après quelques pages. Pas vraiment de réflexion au final avec cette lecture. Mais je pense clairement que ce rythme lent et répétitif est volontaire et reflète le mode de vie de notre anti-héros, Bruno Kerjen.

Au final, je suis assez curieux de découvrir un autre ouvrage de Nina Bouraoui. Pour connaître son univers car tout cela reste flou dans mon esprit. Je n’ai pas détesté le livre mais je ne suis pas vraiment enthousiaste non plus. Mitigé, 50/50, un peu comme les deux parties de cette histoire standard.

Publicités

Une réflexion sur “Standard – Nina Bouraoui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s