Faillir être flingué – Céline Minard

IMG_2793

Date de parution : Août 2013

Éditeur : Editions Rivages

Nombre de pages : 336p.

Prix Livre Inter 2014

Résumé

Western des origines, véritable épopée fondatrice, tantôt lyrique, dramatique ou burlesque, Faillir être flingué est d’abord une vibrante célébration des frontières mouvantes de l imaginaire. 
Un souffle parcourt l’espace inhospitalier des prairies vierges du Far-West, aux abords d’une ville naissante vers laquelle toutes les pistes convergent. C’est celui d’Eau-qui-court-sur-la plaine, une jeune Indienne dont tout le clan a été décimé, et qui, depuis, déploie ses talents de guérisseuse aussi bien au bénéfice des Blancs que des Indiens.
Elle rencontrera les frères Brad et Jeff traversant les grands espaces avec leur vieille mère mourante dans un chariot brinquebalant tiré par deux boeufs opiniâtres ; Gifford qui manque de mourir de la variole et qu’elle sauve in extremis ; Elie poursuivi par Bird Boisverd dont il a dérobé la monture, Arcadia, la musicienne itinérante, qui s’est fait voler son archet par la bande de Quibble. Et tant d autres personnages, dont les destins singuliers, tels les fils entretissés d’une même pelote multicolore, composent une fresque sauvage où le mythe de l’Ouest américain, revisité avec audace et brio, s’offre comme un espace de partage encore poreux, ouvert à tous les trafics, à tous les transits, à toutes les itinérances.

Mon avis

Un peu comme souvent, j’ai commencé à lire sans vraiment savoir dans quoi je m’engageais. En général j’apprécie les histoires traitant du Far-West, des plaines américaines et des loups solitaires. Donc pourquoi pas celui-ci… autant le dire de suite, je n’ai pas terminé le livre !

Dès le début, j’ai été un peu décontenancé par la liaison entre les chapitres. Je commençais à m’approprier le cheminement d’un personnage que déjà je devais recommencer à 0 pour un autre. Cela peu paraître un peu enfantin, mais il y a trop de personnages pour moi. Je n’arrivais pas à me concentrer sur ce que je lisais tant je me sentais obligé de faire un bilan sur chaque protagoniste avant de continuer ma progression.

J’ai essayé de m’accrocher le plus possible grâce, notamment, à de sympathiques passages mêlant action et solitude dans les plaines arides. Mais rien à faire je n’ai décidément rien trouvé d’amusant, d’intéressant ou de prenant dans cette série d’histoire. Il faut dire que les longueurs dans certains chapitres n’aident vraiment pas à donner un côté légèrement plus dynamique à la lecture.

Je déteste ne pas finir les livres, cela m’arrive très rarement. Je n’oserais jamais remettre en cause la qualité du livre, je n’ai juste pas été accroché et voilà.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s