Le fils – Jo Nesbo

le fils

Date de parution : 8 octobre 2015

Éditeur : Editions Gallimard ( collection série noire)

Nombre de pages : 528p.

Résumé

Sonny Lofthus est héroïnomane, mais c’est un prisonnier modèle. Endossant des crimes qu’il n’a pas commis pour expier le souvenir du suicide de son père, policier corrompu, il fait également figure de guérisseur mystique et recueille les confessions de ses codétenus. Un jour, l’une d’elles va tirer Sonny de sa quiétude opiacée. On lui aurait menti toute sa vie, la mort de son père n’aurait rien d’un suicide… Il parvient alors à s’évader de prison et, tout en cherchant une forme de rédemption, va se livrer à une vengeance implacable. Errant dans les bas-fonds d’Oslo, en proie aux démons du ressentiment et du manque, il entend bien faire payer ceux qui ont trahi son père et détruit son existence. Quel qu’en soit le prix.

Avis

Je n’ai pas vraiment l’habitude de lire des polars. C’est un style que je ne maîtrise pas du tout, dont je n’apprécie pas forcément le rythme et les intrigues. Je n’arrive pas vraiment à m’évader en lisant des histoires de meurtres, pour caricaturer. Ce livre est arrivé dans ma PAL sous la forme d’un don. J’ai été attiré par cette histoire de croisade vengeresse et par le lieu de l’intrigue. C’est avec tout ce background que je me suis lancé dans Le Fils.

J’ai mis plus de temps qu’à l’accoutumé pour terminer cet ouvrage massif. Le livre est très bien découpé avec des chapitres équilibrés et laissant place à l’interprétation. L’histoire avance à pas de loup sans trop en dire et en liant les différentes vies qui peuplent ces pages. Justement, mon principal problème s’est trouvé dans ces « nombreuses vies ». J’ai eu quelques fois du mal à me rappeler de qui est qui et d’assimiler tous les personnages présentés. De plus, j’ai eu l’impression, parfois, de m’attarder sur un personnage qui au final n’était d’aucun intérêt et dont on aurait pu facilement se passer. J’ai comme l’impression que c’est une caractéristique des polars, des enquêtes policières : la multiplication des visages pour aiguiller le lecteur tout en l’éloignant de ses certitudes.

Au final j’ai terminé ce livre avec plaisir. J’ai aimé cette histoire forte teintée de vengeance et de rédemption. Le personnage de Sonny est fort et juste ce qui donne une double envie d’être et de ne pas être de son côté. Je ne vais certainement pas me replonger tout de suite dans un nouveau polar mais j’ai écarté quelques mauvais a priori grâce à cette lecture et cet auteur.

Publicités

Une réflexion sur “Le fils – Jo Nesbo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s